La Compagnie Off de retour dans les rues de Tours !

D’après photo La Nouvelle République

Tours, samedi 5 septembre 2020 . Le secret avait été gardé jusqu’à la dernière minute, pour éviter encore plus de monde au risque de faire annuler l’événement par les autorités : la Compagnie Off a sorti sa « Parade baroque » dans les rues piétonnes de la ville ! Avec la complicité de la nouvelle municipalité, le « gros raout dans les rues de Tours » dont rêvait Philippe Freslon pendant le confinement est ainsi devenu réalité …

La Grande Parade Baroque de la compagnie OFF à Tours le samedi 5 septembre 2020. « Splendide, magique, aérien, féerique, époustouflant de légèreté et un spectacle de rue hors du commun… »Source : Nina Minizen. D’autres images et films à venir déposés dans cet album facebook …

⚠️ CENSUREE PARTIELLEMENT SUR LE SON CAR PAS DROITS D'AUTEUR SUR LA MUSIQUE DIFFUSEE DURANT 55 SECONDES MAIS ON GARDE LES IMAGES Nina Minizen. MERCI FACEBOOK CE SONT POUR LES ARTISTES !La Grande Parade Baroque de la compagnie OFF à Tours le samedi 5 septembre 2020.Splendide, magique, aérien, féerique, époustouflant de légèreté et un spectacle de rue hors du commun. Bravo les artistes !Les images et films seront déposés dans cet album…un peu de patience🙂et bisous les copain(e)s

Publiée par Nina Minizen sur Samedi 5 septembre 2020

Tours : La Compagnie Off fait souffler le show

La Compagnie Off, installée à Saint-Pierre-des-Corps, a créé l’événement hier après-midi sur le pont Wilson et la rue Nationale. Impressionnant et festif.
Un article signé Raphaël Chambriard paru le Un ange noir et un éléphant doré suivent."

Le secret avait été gardé presque jusqu’à la dernière minute, pour éviter encore plus de monde au risque de faire annuler l’événement par les autorités.
La Compagnie Off a déambulé hier, au départ de la Tranchée, puis en prenant le pont Wilson et la rue Nationale, afin de rejoindre la place Jean-Jaurès. Du grand spectacle de rue, comme cette compagnie en a l’habitude avec des girafes, des anges noirs et blancs, masculins et féminins, une chanteuse lyrique juchée sur un éléphant doré…
Et de la musique à fond : la Wally, « Roméo et Juliette » (Prokoviev), du cancan et le « Perfect day » de Lou Reed…
Des Estivales à peaufiner Le nouvel adjoint à la culture, Christophe Dupin, reconnaît en avoir eu la chaire de poule. Il n’est pas le seul, beaucoup de spectateurs ont a-do-ré. « Enfin, cela fait du bien ! On se sent revivre après toute cette période ! », s’exclamait Stéphane, place Jean-Jaurès. Beaucoup ont profité de la gratuité des transports publics pour venir. Cette animation XXL (d’un coût de 18.000  €, soit 37.000 € avec toute la sécurité) marquait le dernier samedi des Inattendus, « l’événement culturel » voulu par la nouvelle majorité.
Il se conjuguait avec les Estivales, avec la piétonisation d’une partie du centre-ville souhaitée, pour pallier à l’annulation de la grande braderie. En plein mois d’août, les débuts n’avaient pas été une réussite : la canicule n’incitait pas à aller dehors. « L’idée n’est pas mauvaise, car il faut animer les rues, mais il ne faut pas le faire n’importe comment. En août, plus de 60 % des commerces ferment. La rentrée, en septembre, me semble une période beaucoup plus appropriée. Après, il ne faut pas piétonniser tous les samedis, mais réfléchir à une bonne trajectoire. Dès la semaine prochaine, nous aurons des retours d’adhérents sur ces Estivales », indiquait Nadia Malbec, co-présidente de l’Union commerciale et artisanale de Tours. Elle en a parlé avec le maire, Emmanuel Denis, le premier week-end et hier matin. Elle redit son souhait de voir se développer le « jalonnement dynamique » (indication aux entrées de ville des parkings et du nombre de places libres). Elle souhaite réfléchir avec la ville sur la question cruciale du stationnement.

‘LA GRANDE PARADE BAROQUE » de La COMPAGNIE OFF – TEASER OFFICIEL de 1’49 »

Conception et mise en scène : Caroline Forestier et Philippe Freslon
Direction artistique : Philippe Freslon /Filmé en décembre 2019 dans le cadre des  »Habits de Lumière » de la ville d’Epernay

TEMPSTATIVE
« Le temps est incertain.
Tout fou le temps !
Tant et si bien que j’en perds la notion
Du temps.
Après le temps en suspens du confinement,
Le temps des cerises ne s’est pas posé sur le gâteau.
Temps mort !
Nous voilà tous à contre-temps.
Faut-il en perdre pour mieux en gagner 
Du temps ?
Temps des illusions et des espoirs
La musique a tous les temps
Le spectacle vivant attend…
Il serait grand temps
Qu’après les bains de mer
On retrouve les bains de foule.
Et toi le temps, qui mesure la durée des phénomènes,
Ramène-nous au temps de l’action.
Entre-temps, de vous à nous
BON ETE ! »
Philippe Freslon
Directeur artistique

La vie de la Compagnie Off continue au Point Haut

Un article signé Delphine Coutier
paru le

Cette photo prise en Arizona par Philippe Freslon en 2018 est un tantinet prémonitoire. Il est écrit « Aucune visibilité possible ». Un clin d’œil qui plaît au directeur de la Compagnie Off.

Cette photo prise en Arizona par Philippe Freslon en 2018 est un tantinet prémonitoire. Il est écrit « Aucune visibilité possible ». Un clin d’œil qui plaît au directeur de la Compagnie Off.
© Photo Philippe Freslon

Le boss de la Compagnie Off, Philippe Freslon, a des envies de débordements artistiques dans la ville. Pas possible en ce moment mais bientôt, espère-t-il.
On ne va pas se voiler la face, les temps sont durs pour les petites structures artistiques comme les plus grosses. La Compagnie Off, l’une de plus grandes entités de théâtre de rue en France, fait partie du lot.

Installée dans le magnifique Point Haut à Saint-Pierre-des-Corps, toute l’équipe des Off gère presque au jour le jour les possibilités d’un retour dans la rue. « Bon, on n’a aucune visibilité pour le moment », résume Philippe Freslon, le directeur artistique et historique de la compagnie tourangelle des arts de la rue.
Pas de visibilité, soit ! Mais des envies, des actions, des rendez-vous espérés, oui ! « La saison s’annonçait très bien, explique Philippe Freslon, rencontré dans les bureaux de la Compagnie Off, à quelques heures de la fin du mois de juillet. On avait fait une bonne prospection en 2019. Et, en février, les Off avaient déjà pas mal de dates calées en France mais aussi à l’étranger. »Philippe est rentré de Londres, où il faisait des repérages pour un futur spectacle, deux jours avant le confinement. « On a mis tout le monde au chômage technique et maintenu un mini-bureau en télétravail pour garder le contact avec les festivals qui, dans les premiers jours du confinement, avaient tous la volonté de reporter leurs événements à l’automne. On s’est vite rendu compte que tout allait être annulé. » Il était en effet impossible de savoir quand les compagnies de théâtre de rue allaient pouvoir rassembler des milliers de personnes en effervescence dans la rue. « Avec nos spectacles qui envoient du lourd et qui sont faits pour rassembler des milliers de gens, il est impossible de garder la distanciation physique. Nous serons les derniers à repartir dans le monde du spectacle, nous qui faisons du très grand format. »
Philosophe, Philippe Freslon le reste. « Après le temps en suspend du confinement, le temps des cerises ne s’est pas posé sur le gâteau, écrit-il dans la newsletter de la compagnie. Le temps s’endort et le spectacle vivant attend. Vivement qu’après les bains de mer, on retrouve au plus vite les bains de foule. »
« Nous serons les derniers à repartir, nous qui faisons du très grand format » Le temps ne s’est pas non plus arrêté au Point Haut, plus que jamais pôle ressources. « Depuis fin juin, on a rouvert et accueilli toute une série de résidences. C’est génial, ce retour à la vie. » Des compagnies de Marseille, un jongleur allemand, spécialiste du diabolo qui a trouvé dans les 22 mètres de hauteur du Point Haut, un formidable terrain de jeu et d’expérimentation, des plasticiens et architectes tourangeaux ont ainsi passé plusieurs jours à tour de rôle en juillet. « On a terminé cette série d’actions avec le tournage d’un clip vidéo pour le rappeur Syrius. C’est le Ti Studio et le centre social Pluriel(le)s qui étaient là. Un très bon moment. »Question avenir, le patron des Off rêve « d’un gros raout dans les rues de Tours. Pourquoi pas les Colors Wheels, grande parade techno qu’on a faite au Burning Man. J’attends vraiment le moment où on pourra dégainer un gros débordement artistique avec des milliers de personnes. »
Philippe Freslon espère « faire péter le bouchon » fin septembre dans les rues de Tours, si les conditions sont bonnes. D’autres perspectives enchantent Monsieur Compagnie Off, comme la réouverture du Bateau Ivre, « enfin ! Quelle aventure géniale ! », mais aussi la prochaine Blitz Witz Nacht au Point Haut le 7 novembre, « une nuit de la fulgurance des désirs propulsée par la compagnie Off and friends ». 

EN IMAGES : La Compagnie Off éblouit le centre-ville de Tours

Avec une grande parade artistique.

Des années que l’on n’avait pas vu ça dans le centre-ville de Tours : le défilé artistique de la Compagnie Off de Saint-Pierre-des-Corps avec ses chorégraphies, ses animaux fantastiques (girafe, éléphant) et ses chars.

Des mois que l’on n’avait pas vu ça dans le centre-ville de Tours : une foule nombreuse, dont on devinait les sourires malgré les masques.

A défaut d’avoir pu organiser la Braderie ce 6 septembre pour cause de crise sanitaire, la ville de Tours a distillé des animations dans la ville tout au long du mois d’août via Les Estivales pour faire en sorte de dynamiser le commerce et Les Inattendus pour disséminer la culture dans la ville. En point d’orgue ce samedi 5 septembre, elle a donc convié la Compagnie Off à réaliser un spectacle itinérant rare en ville, reliant la Place Choiseul à la Place Jean Jaurès via la Rue Nationale. Un moment visiblement apprécié, à en juger par le nombre de smartphones dressés sur les bords du chemin.

Confettis, paillettes, danses et accolades ont rythmé la prestation pendant plus d’1h30… Voici un retour en images sur ce moment par Claire Vinson …

2 réponses sur “La Compagnie Off de retour dans les rues de Tours !”

Les commentaires sont fermés.