Avenir du Festival d’Aurillac : Buratt prend parti …

Brest, Rue de St Malo, octobre 2018 : debout et en résistance avec Mireille Cann.

28 octobre 2018 :  dans un courriel destiné à PRENDRE PARTI, Buratt veut partager les mots qu’il a pondus à l’occasion des 30 ans du Festival Eclat d’Aurillac. « Salut Claude, voici le texte de mai 2015 sur Aurillac retrouvé dans mes archives… prémonitoire ? « 

« Aurillac a 30 ans

Enfant précoce, il est né avec éclat… dans une rose… sous un parapluie. A sa naissance, toutes les bonnes fées du théâtre de rue se sont penchées sur son berceau. Enfant naturel d’un pape auto-proclamé, il fut vite confié à un jeune tuteur dandy et turbulent pour parfaire son éducation.

Longtemps méprisé et considéré comme un art mineur, le Festival est enfin reconnu et mis sous tutelle par des pédants carriéristes dont dépend son argent de poche… Au départ, il devait être champ d’expériences pour artistes ou vitrine des « désirs possibles »… comme à Amsterdam, mais il est vite devenu un trottoir… comme à Manille.

En grandissant, le Festival s’est assagi, il a perdu de son impertinence, de ses engagements politiques mais il a su préserver la liberté d’expression … dont il aura bien besoin dans un proche avenir. En 2018, il aura 33 ans…Les puritains de tous poils pensent que c’est un bel âge pour mourir…

Réveille-toi fiston, résiste … Oublie tes résidences et repars sur les routes. Redeviens pertinent … redresse-toi ! Marche la tête haute… ou crève. »

Buratt  (Mai 2015)


A lire sur le même sujet

Burattini déclare sa flamme au Festival d’Aurillac …

Qui donc va décider de la suite à Aurillac ?

 

Une réponse sur “Avenir du Festival d’Aurillac : Buratt prend parti …”

Les commentaires sont fermés.