« Le Mai des Arts dans la Rue » du Pays de Morlaix …

 

1er mai 2001, il y a 20 ans jour pour jour : la Communauté d’Agglo du Pays de Morlaix, Le Fourneau, Scène conventionnée Arts de la rue [en Bretagne] et l’Association des Mordus des Arts de la Rue du Pays de Morlaix lancent durant le mois de mai une circulation d’œuvres, d’artistes et de public dans 5 communes « en portant le spectacle là où, à priori, il n’est pas ». Cette tentative durera 10 ans et donnera naissance à bon nombre de rituels à l’échelle de territoires . ..

Muriel Le Morvan , Frédéric Grunchec et l’équipe de FR3 Bretagne ont suivi le « Printemps été 2001 » du Fourneau de Michèle Bosseur et Claude Morizur , depuis le Mai des Arts jusqu’aux Jeudis du Port en passant par le FAR de Morlaix … Un reportage de 15′

Retour aux sources et aux origines de cette expérience pilote en matière de culture et d’intercommunalité et restée gravée dans les mémoires des habitants et des artistes …
Un territoire : les 28 communes de la Communauté d’Agglomération du Pays de Morlaix. structure intercommunale qui en est à ses premiers pas
Un temps : 4 ou 5 dates du mois de mai.
Un lien partagé, une culture commune : les arts de la rue.

Les Arts dans la Rue étaient connus et reconnus de la population du territoire qui convergeait chaque mercredi d’été vers la ville de Morlaix pour le FAR. ( Festival Arts dans la Rue)
Avec le Le Mai des Arts dans la Rue, nous avons eu l’audace de proposer le trajet inverse, de l’urbain vers le rural, de la ville vers la campagne : nous étions déjà en plein parcours de découverte, d’animation et d’aménagement du territoire !

Le Fourneau apportait à ce projet toutes les garanties en matière artistique. La dimension territoriale du Mai des Arts dans la Rue devait se nourrir de matières, d’expériences et de contenus exigeants.Le Le Mai des Arts se distinguait du FAR de Morlaix par son positionnement sur un large territoire mais surtout par la mise en scène, dans le cadre de premières, de créations récentes qui sortaient de fabrique et qui allaient à la rencontre de nouveaux publics sur de nouveaux territoires.

Tous ces ingrédients réunis ont fait du Mai des Arts dans la Rue en Pays de Morlaix une expérience pilote en matière de culture et d’intercommunalité : le Mai des Arts a entraîné le développement des mises en réseau et des complémentarités . Et cette construction innovante en a inspiré bien d’autres, en Finistère comme dans le reste de l’hexagone …

 

Vous pouvez en savoir plus en consultant en ligne ce Grand Livre internet du Théâtre de rue en Pays de MorlaixCe tapuscrit illustré s’est fabriqué au jour le jour à plusieurs mains dans l’espace public d’internet. Nous l’avons dédié avec fierté aux habitants et aux artistes d’ici et d’ailleurs.

<Tout savoir sur l’ édition 2001 >

<Tout savoir sur l’ édition 2002 >

<Tout savoir sur l’édition 2003 >

<Tout savoir sur l’ édition 2004 >

<Tout savoir sur l’ édition 2005 >

<Tout savoir sur l’ édition 2006 >

<Tout savoir sur l’ édition 2007 >

<Tout savoir sur l’ édition 2008 >

< Tout savoir sur l édition 2009 >

< Tout savoir sur l’édition 2010 >

 


Le prix national Territoria décerné au Mai des Arts
Les Arts dans la rue entrent au sénat
Mercredi 28 novembre 2001, 18h01.

Claude Morizur et Marylise Le BranchuL’observatoire Territoria est la première banque nationale de données sur l’innovation dans les collectivités territoriales. Mis en place en 1986, cette institution a pour principale mission la détection, la valorisation et la diffusion des réalisations publiques innovantes. Chaque année, un prix est décerné pour saluer les meilleures initiatives locales. C’est dans ce cadre que la Communauté d’Agglomération de Morlaix, présidée par Marylise Lebranchu a été récompensée le mercredi 28 novembre 2001, dans la catégorie culture, pour l’organisation de la manifestation du Mai des Arts dans la rue.

 

La remise des prixLe théâtre de rue était mis à l’honneur, mercredi soir, dans un des hauts lieux de la République Française : les salons de la présidence du Sénat. Alors que cet art reste encore marginal sur l’ensemble du territoire, il existe en Bretagne une dynamique créatrice en matière d’arts de rue, et c’est cette vigueur qui a été récompensée par le prix Territoria dans la catégorie culture, décerné par un jury présidé par Michel Sapin, Ministre de la fonction publique, et composé de diverses personnalités responsables de collectivités territoriales.Le Mai des Arts dans la Rue avait transporté le public de la région morlaisienne, dans le monde envoûtant du théâtre de rue. Les spectateurs s’en souviennent sûrement. Organisé par le Fourneau de Brest, en partenariat avec la communauté d’agglomération, cet événement se basait sur un concept novateur.
L’idée était d’offrir des spectacles de qualité à un public peu habitué à goûter aux performances des artistes de la rue. C’est ainsi que les comédiens ont tenu cinq représentations dans des communes rurales de l’agglomération de Morlaix. Cette initiative originale visait aussi à fédérer les populations autour d’un événement culturel.C’est d’ailleurs ce point qui a été retenu par Marylise Lebranchu qui ne regrette pas d’avoir soutenu le Fourneau dans cette démarche : « Les politiques doivent briser les frontières communales. Généralement la population se déplace de la commune rurale vers la ville. Il était important de faire le contraire et que les élus des populations rurales se sentent à égalité. »

 

Christian Poncelet, président du sénat
Christian Poncelet, Président
du Sénat

Reconnaissance et développement

La délégation du Mai des Arts dans la ruePour les organisateurs, ce prix est une reconnaissance, mais constitue aussi un tremplin pour le développement de cet art encore marginal : il ne représente que 3% du budget global de la culture. « Nous récompensons des innovations attachées à la qualité de la vie locale qui peuvent être transposables et reprises par d’autres collectivités. Nous espérons donc que d’autres élus s’inspireront de ce concept, et favoriseront ainsi le développement du théâtre dans la rue tout en apportant la culture à des zones rurales« , a expliqué Christian Poncelet, Président du Sénat.
Reportage pour lefourneau.com signé Killian Tribouillard et Kevin Morizur